Tuesday, September 02, 2008

The Education Of Sonny Carson

Bonne fresque sur le début des gangs new-yorkais des 70' avant The Warriors. Sûrement un des films les plus "juste" de la blaxploitation. D'ailleurs, plusieurs séquences de ce film ont été reprises dans des morceaux de rap, surtout par le Wu-Tang Clan (notamment sur "Iron Maiden" dans le premier album de GFK).


De la petite délinquance à la prison, l'itinéraire d'un jeune noir de Brooklyn qui, après avoir découvert la violence des gangs, l'univers sombre d'une certaine criminalité prospérante, et assisté impuissant aux ravages de la drogue en pleine expansion sur son quartier, décide de faire face au système, afin de combattre les injustices d'une Amérique à deux vitesses qui laisse mourir à petit feu la population de ses ghettos.

Plus qu'un simple film militant, un portrait poignant et sensible montrant la difficile survie des noirs américains dans les quartiers populaires de New York.

Réalisé par Michael Campus (The Mack) en 1974, d'après le best seller de l'activiste Sonny Carson (aka Mwalamu Imiri Abubadika), avec Rony Clanton, Joyce Walker, Don Gordon et Paul Benjamin.


hit it

Ici pas de chanteur de chez Motown Records, mais un compositeur de musique classique et de musique de film, Monsieur Coleridge-Tayler Perkinson.


Je vous mets la scène du film qui m'a le plus marqué, le speech du révérend, une scène à la fois triste, angoissante et drôle. Tout ça diablement bien interprété.